On l’appelle communément Guinée Conakry ou Guinée Française pour la différenciée des autres Guinées : La Guinée Bissau, Guinée Equatoriale et la Nouvelle Guinée.

. Les premiers autochtones furent les Bagas, les Nalous, et les Landoumas qui sont animistes, puis les Djalonkés d’origine mandé vers VII ème siècle. Au  XVI ème siècle, l’arrivée des peuls en provenance du Sénégal et du Mali apportent l’Islam.  L’histoire de la Guinée est marquée par les grands empires africains, le royaume du Ghana X– XII ème siècles, conquis par les Almoravides désireux d’étendre leur foi musulmane et de s’approprier des richesses. L’empire du Mali XIII ème – XV ème siècles, fondé par Soundiata Keïta (règne 1230 – 1255) et enfin en 1450 le royaume Songhaït qui sera lui-même conquis par les troupes maures du Maroc en 1591. A la fin du XV ème siècle, les premiers marins portugais visitent les côtes de Guinée appelées  « Les Rivières du Sud ». Au début du XVIII ème, des commerçants et missionnaires anglais et français s’installent sur les côtes de Guinée. Ce n’est qu’en 1889-1893, après la conquête du territoire par la France, que les frontières du pays furent délimitées et la colonie, appelée  « Les Rivières du Sud », sera rattachée à l’ex-Afrique Occidentale Française (ex- AOF), qui englobe les terres appartenant aux territoires actuels de la Casamance, de la Guinée Bissau, de la Guinée Conakry et de la Sierra Léone. Le 17 décembre 1891, les ‘’Rivières du Sud’’ devinrent une colonie française autonome et s’appellent désormais Guinée française. Son premier Gouverneur Noël Balay fait de Conakry, construite dans l’Île de Tombo en 1889, la Capitale. Les limites territoriales de la Guinée française seront définitivement fixées le 1er Juillet 1912, par un traité franco-anglais qui a précisé ses frontières par rapport à la colonie anglaise de Sierra Leone  La Guinée fût l’un des tous premiers pays d’Afrique à conquérir son indépendance le 2 octobre 1958, après que le leader du PDG (Parti Démocratique de Guinée) Sékou Touré eut rejeté la proposition d’une autonomie au sein d’une communauté française, exprimée par le Général De Gaulle, lors du référendum du 28 septembre. Sékou Touré devient le premier Président de la République de Guinée, et rompt ainsi avec 60 ans de colonisation française. Il restera à la tête du pays pendant les 26 années de son règne, jusqu’à son décès le 26 mars 1984. En avril 1984, le Colonel Lanssana Conté prend le pouvoir et s’engage avec l’aide du gouvernement dans un important programme de réformes. En 1993, les premières élections démocratiques sont organisées. Le Général Lanssana Conté est confirmé Président sous l’égide du PUP (Parti de l’Unité et du Progrès),  décède en Decembre 2008 en Guinée.

Le nouveau président élu en 2010 M. CONDE Alpha.

La République de Guinée est laïque. Elle adhère à la déclaration universelle des droits de l’homme et garantit les libertés de parole, de religion, d’opinion, de presse et de circulation, ainsi que le droit à la propriété privée. Le code civil approuvé en 1983, garantit les droits des individus et assure leur protection au sein de la famille et de la société, sans distinction d’origine, ni de religion.